WINE IN PARIS

Pour tous les amoureux du vin qui sont sans cesse à la recherche de bonnes adresses pour remplir leur verre et partager leur passion

24 février 2010

Quelques gouttes de vin sur mon âme d’enfant

Aujourd’hui, j’ai la sensation d’être une grande gamine. Je ronchonne pour un rien, je rouspète à tout bout de champ et j’ai une folle envie de faire des caprices. Certains trouveraient cela mignon, mais il me semble plutôt que je pourrais provoquer un effet urticant sur mes semblables. Un vrai poil à gratter avec de l’ADN humain. Il faut dire que j’ai les sourcils froncés depuis ce matin, l’œil noir et une moue boudeuse au bout des lèvres. Et le pire dans tout cela, c’est que je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui me fait prendre cette attitude de petite fille capricieuse. Peut-être est-ce parce que demain sera la Saint Roméo et que je n’ai pas de Roméo… ou bien parce que j’ai mis ma nouvelle robe en laine par inadvertance dans la machine à laver à 60°…  Non, je crois juste que je suis ronchon sans raison, et dans ce cas, il est parfois difficile de trouver le bon antidote.  

Mais, toute bougon que je suis, j’ai plus d’un tour dans mon sac (vous l’aurez remarquez, il est très grand). Rien ne sert de se morfondre, mettons un peu de couleur dans notre journée et adoptons une bonne fois pour toutes une attitude juvénile. J’enfile donc mes collants rouge pétard, et je sors de mon antre. Avec mes yeux noirs et froncés, on dirait un vrai diablotin en vadrouille et les gens me regardent en souriant. Cela me met du baume au cœur et fait s’évanouir l’obscure nébuleuse dans laquelle je me promène depuis ce matin. Je branche mon ipod, puissance maximale, sur Paloma Faith, parce qu’elle chante bien mais aussi parce qu’on a le même prénom, et, quand on se sent une âme d’enfant, on trouve que c’est plutôt rigolo. Emportée par ses airs entraînants, je m’essaye à un petit pas de danse avant de traverser la rue et ma bonne humeur est revenue !

Diablotin

A vrai dire, je file retrouver une très bonne copine. On dirait une vraie poupée, elle a des longs cheveux roux et si bouclés qu’on meurt d’envie de jouer avec. Elle m’attend patiemment au Juvéniles, rue de Richelieu, installée sur une jolie petite chaise rouge. Je suis alors éblouie par cette salle aux murs jaune soleil qui illuminent le teint des clients. Sur le côté, il y a des petites étagères où sont rangées des tas de bouteilles qui viennent d’Espagne et d’Italie, du Sud de l’Afrique ou de la France. Pas de Bordeaux ni de Bourgogne, car selon le patron, il y a un peu trop de snobisme dans l’un et un peu trop de Pinot Noir dans l’autre ! « Mais pour nous, le vin, c’est le plaisir !» nous assure le jeune serveur, avec son charmant accent british. Oui, car ici, on entend parler anglais partout et, l’espace d’un instant, on croirait quasiment prendre la place des étrangers eux-mêmes. Il y a aussi Paolo, le serveur Italien qui, quand on vient de regarder la trilogie du Parrain vous paraît venu de partout sauf de là-bas, mais qui saura vous conseiller avec passion un bon verre de Pouilly Fumé* bien minéral, et pour la suite, une bouteille d’un blanc espagnol* rond et fruité. Pour appuyer notre vin, nous avons picoté toutes sortes de bonnes choses : du fromage de chèvre pour notre Sauvignon Blanc, des petites tapenades pour le soleil et un foie gras mi- cuit pour… pour… notre plus grand bonheur !  

Je craque sur les verres qui sont d’une finesse exemplaire. J’aime leur bon esprit, le lieu reste ouvert tant que les clients s’amusent, et ils crèveront la nuit avec vous si le cœur leur en dit. J’affectionne leur idée de faire de la vente à emporter mais aussi des livraisons si vous n’habitez pas trop loin de chez le livreur (Montmartre pour les curieux). J’apprécie peut-être un peu moins les natures mortes accrochées aux murs, qui rajoutent cependant un petit charme à l’endroit… Mais aujourd’hui, qu’importe, j’ai 4 ans et je suis heureuse d’avoir versé quelques gouttes de bon vin sur mon âme d’enfant.

JUVENILES

47, rue de Richelieu - 75001 Paris

01 42 97 46 49 - Ouvert du lundi au samedi de 12h à 2h

- Pouilly Fumé "Les Cris" - Domaine A. Cailbourdin

- Pago del Vicario - Blanco de Tempranillo 2008

 

Posté par WINEinPARIS à 13:31 - Bars/ Restaurants - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Je suis fan ma Palo !!!
    Tu écris trop bien !!!
    La Carrie Bradshaw du vin c'est toi !!!!

    un pur bonheur !

    Posté par la poupée rousse, 24 février 2010 à 16:53

Poster un commentaire







RETROUVEZ LES VINS DE WINE IN PARIS
WINE in WEB
Catégories
Tags