WINE IN PARIS

Pour tous les amoureux du vin qui sont sans cesse à la recherche de bonnes adresses pour remplir leur verre et partager leur passion

26 juin 2011

Blanche Neige et...

 « Un jour mon prince viendra … ». C’est bien joli les contes pour enfants, mais en attendant, le dit prince charmant n’a toujours pas pointé le bout de son nez. Encore un qui sait se faire attendre. Espérons simplement qu’il aura la jugeotte de se faire connaître avant 2028 pour m’épargner des années à m’empiffrer de pommes Pink Lady en priant pour que l’une d’entre elles soit enfin empoisonnée (E-coli??)

Pourquoi des pommes empoisonnées? Quel lien incongru avec le prince ? C’est pourtant simple, on me dit souvent que je ressemble à Blanche Neige : les cheveux noirs ébène (ok, plutôt châtains foncés), la peau blanche comme la neige (exception faite de quelques tâches de rousseur parsemées) et les lèvres rouges comme le sang (j’ai un excellent rouge Chanel à vous conseiller). Alors je rêve un peu… Non pas d’une robe jaune et bleue aux manches ballon, trop démodée, ni des sept nains qui ronchonnent, éternuent et donnent des leçons ; mais plutôt d’un Prince Charmant qui viendrait me chercher sur son grand étalon blanc.

250644blanche_neige_tiram__49_

Peut-être l’as-tu déjà croisé, me susurre-t-on. Ne serait-il pas Christian de Portzamparc ou bien Pierre Lurton sur leur grand Cheval Blanc? L’un le magnifie en bâtissant un chai d’un modernisme époustouflant tandis que l’autre le sublime par son inimitable talent d’œnologue. D’autant plus que ces deux-là ont tout compris. Si le premier rend hommage aux femmes en dessinant un bâtiment aux courbes majestueuses et des cuves prenant la forme d’une gracieuse chute de reins, le second, lui, nous enivre de son discours dans lequel il explique avec humilité le parallèle entre ce grand vin et la haute couture, où les finitions sont habilement cousues à la main.

Un chai comme celui-ci, audacieux et sobre, à l’image de son château, on le bichonne, on l’inaugure, on le présente avec emphase. Ainsi, une coupe de Dom Pérignon 2002 à la main, fin, aromatique et légèrement toasté, on admire du haut du toit une vue imprenable sur le plateau de Saint-Emlion - Pomerol, où se répondent avec élégance, les plus grands crus de la région.

Le soleil chauffe, la faim se fait sentir et la Blanche Neige qui sommeille en moi rêve de se mettre quelque chose sous la dent. Et que pourrait-on imaginer de plus délicieux qu’une côte de bœuf au gros sel et un verre de Cheval Blanc 2000, le premier grand millésime de ce siècle. Rien de plus merveilleux que de déguster un vin sur ses terres, on y retrouve toute la délicatesse, la texture intense et le fruit opulent provenant du sol que l’on foule.

Bien que très concentrée sur chacune des gorgées que j'absorbe, je vois Pierre Lurton passer au loin, et telle une groupie, je m’empresse. Comment attirer son attention ? Un grand sourire ? Feindre l’évanouissement ?  Restons classique, et présentons-nous simplement. Gagné ! Prénom joliment écorché, compliment galamment prononcé, je repars joyeuse comme une gamine qui serrerait fort entre ses doigts l’autographe de Leonardo Di Caprio.

De retour à Paris, je réalise que le conte de fée a pris fin, que ces chais renversants et ces vins à tomber n’ont pas fait avancer ma quête du prince charmant. Mais alors, faut-il arrêter d’y croire ? Loin des féeriques vignes girondines, je me dis qu’ici aussi, on peut continuer à rêver d’architecture, de vin et de prince charmant. Un petit tour dans les galeries design parisiennes et des expériences vineuses intrigantes. On boude les grands crus et on essaye des vins nature bordelais… L’Homme Cheval vous connaissez ? Il y a un peu d’homme (charmant ?) et de cheval (blanc ?). 

Mais en attendant, je ferme les yeux, je croque dans la lisse pomme rouge pour que recommence ce songe trop vite envolé et que vienne m’emporter mon prince au Cheval Blanc.

 

Posté par WINEinPARIS à 23:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Mazette , pas de commentaire sur ce verre de cheval blanc 2000 , ce n est pas le vin que je préfère , je n ai pas souvent l occasion d' en boire . A défaut un détour au Chateau Marjosse et la rencontre avec Pierre lurton devient plus intimiste , j en suis sur .
    Au sujet du prince " charmant ", les compétitions amicales de polo ou les concours hippiques , le cheval blanc est sûrement la avec "un prince " sur son dos ...l info est confidentielle ...
    Sinon le sommelier du Cafe latin te propose un verre de Bordeaux nature , les piliers de maison blanche 2007 de Nicolas Despagne , le 2009 est sublime sur le fruit et la gourmandise puis en puissance et en concentration mais pas encore dispo . Une petite promenade sur le pont neuf pour voir la statue d' Henri IV sur son cheval puis prendre la rue git le cœur , " dont les gens disaient , c est la ou git le cœur du roi ", Gabrielle d' estree habitait la .. Maintenant c est un cinéma qui présente le dernier film de Woody Allen " midnight in Paris ".
    Au plaisir de lire ton prochain écrit
    Amicalement
    Nicolas ..

    Posté par Nicolasdeparis, 29 juin 2011 à 01:43
  • Dégustation Format libre

    Et cette bouteille de blanc que j'ai étonnamment gagnée hier soir (moi qui ne gagne jamais rien dans les jeux de hasard), il faut la boire avec quoi ?? En apéro ? Avec des fruits de mer ? Sur un fromage ? Disparue si vite hier soir que je n'ai pas eu le temps de vous poser la question...

    A.D.

    Posté par Arnaud, 29 juin 2011 à 11:31
  • You ...

    ... Rock My world!

    Posté par Vicky Wine, 04 juillet 2011 à 20:07

Poster un commentaire







RETROUVEZ LES VINS DE WINE IN PARIS
WINE in WEB
Catégories
Tags