WINE IN PARIS

Pour tous les amoureux du vin qui sont sans cesse à la recherche de bonnes adresses pour remplir leur verre et partager leur passion

07 mai 2012

Coup de cœur pour son Jules

Un temps moribond gangrène Paris et le ciel n'est plus qu'un interminable ruissellement. Pas le moindre lambeau de bleu azur, seule la perspective d'un rayon de soleil nous met du baume au cœur : la rencontre tant attendue du nouveau Jules de notre meilleure amie Gabrielle .

C'est piquant de curiosité car pour le moment, ce n'est encore qu'un illustre inconnu. Ce que l'on sait: il s'appelle Oscar, il aime l'odeur des bougies au musc (bizarre) et il est, paraît-il, très drôle (indispensable).

Il faut dire que pour les trois autres jeunes femmes que nous sommes, l'heure n'est pas à la roucoulade. Engoncées dans nos jeans à attendre que la saison des salades et du gaspacho cesse d’être un mirage inatteignable, nous regardons d'un œil morne ce portable qui ne tintinnabule plus beaucoup. À croire que les "mâles" de notre génération ont déserté Paris, comme des félins par horreur de la pluie.

 Assises dans cette chatoyante cave à manger aux murs rouges de la rue de Dunkerque, l'attente se fait sempiternelle. Une bouteille de "À bouche que veux-tu" de Jean Christophe Comor se trouve déjà asséchée, tant nous avons besoin rondeur, de caresses et de fruit pour braver cet hiver incurable.

 Je trépigne. Les deux autres aussi, et les gargouillements râlent dans nos ventres. Enfin! Gabrielle. Elle franchit la porte, rayonnante. Et toutes, les doigts croisés derrière le dos et un sourire idiot collé sur le visage, nous espérons. "Pourvu que ce ne soit pas le roi des abrutis…" Effectivement, le roi des abrutis et sa cour, nous les connaissons et aucune n’est encline à réitérer l expérience... Dieu nous entende!

photo-4

Puis, il entre, l'air inquiet mais conquérant.

L'une dit "oh!", l'autre dit "ah!" et la dernière dit "Aioua!"*. C'est fou comme il ressemble à Sacha, le voisin d'en face, fantasme de notre enfance, quand nous avions des barrettes dans les cheveux et des sandalettes rouges au pied.

 Oscar : +20 points d'entrée de jeu. Nous autres : -30 points de niaiserie. 

 Heureusement, un magnum de Saint-Chinian du Domaine de Navarre vient d'atterrir sur la table. Oscar s'empresse. Oscar s'écrit "il est fort ce Thierry"**. Oscar est parfait. C'est dommage, il est déjà pris. 

 Les conversations vont bon train. Oscar est drôle.  Les petits plats mijotés de Seb, le gérant, arrivent, délicieux, fumants avec leur purée à la muscade. Oscar est gourmand. Le vin, prégnant et dense nous renveloppe avec ses arômes de fruits mûrs presque confiturés, ses notes d’épices et ses tanins veloutés. Oscar est œnophile. 

 Je suis un peu perdue... Mon œil se fige sur l'étagère chargée d’une belle collection de whisky. Pourquoi ne pas repartir avec une bouteille de Great King Street*** pour débriefer à la maison? Car l'heure est grave : j'ai un coup de cœur son Jules. 

Le vin au vert

70 rue de Dunkerque - 75009 Paris

01 83 56 46 93

*L’équivalent de « Oulala » en arabe

**Thierry Navarre, le vigneron

***Un Blended Scotch Whisky de chez Compass Box, ou quand John Glaser réinvente les assemblages

Posté par WINEinPARIS à 20:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire







RETROUVEZ LES VINS DE WINE IN PARIS
WINE in WEB
Catégories
Tags