WINE IN PARIS

Pour tous les amoureux du vin qui sont sans cesse à la recherche de bonnes adresses pour remplir leur verre et partager leur passion

13 mars 2012

Moravian wines : Tchèque !

Je ne sais pas si comme moi, vous avez un nombre incalculable de « TO DO  list», d’ardoise en papier et de pense-bêtes cornés.

Il y a  la « TO DO» du bureau, le digital « pense-bête » de l’iPhone, la « TO DO» perso, le post-it des bricoles à faire en urgence sur la « TO DO » de bureau, le post-it des « inoubliables » sur la  « TO DO» perso, et l’ardoise mentale qui s’efface et se réécrit à façon.

Il y aurait presque une TO DO des TO DO, ce feuillet imposant en haut de la pile qui rend fou et qui nous pousserait presque, dans un geste intransigeant et salvateur, à déchirer hargneusement ce monceau de papiers bariolés de stabilo et empêtrés de pattes de mouche pour en faire un autodafé.

 Je suis une femme certes. Je porte une affection toute particulière aux stylos de couleurs, aux papiers exotiques et aux post-it dentellés. Aussi, je n’ose quitter mon carnet Moleskine sur lequel je me penche discrètement pour griffonner la moindre futile voire infertile pensée. Mais contrairement aux apparences, chacune de nos petites réflexions a son importance.

Entre un rendez-vous de coiffeur, une photocopie à faire pour la sécu et un carnet d‘chèque qui se morfond à la banque depuis des mois, j’avais glissé dans ma « TO DO mentale », celle qui s’efface et se réécrit sans fin, une série de noms improbables, désignant des vins  étrangers que je ne gouterais peut-être jamais.

TO_DO

 La ligne s’était sans doute inconsciemment ajoutée sur le pont Charles, à Prague, lorsque l’air de la Vtlava me creusait l’appétit et que j’attendais avec impatience que l’horloge astronomique m’annonce l’heure du dîner. Surtout ne pas mourir idiot et si possible, pas affamé non plus, alors, entre deux bouchées d’un plat équivoque, où une tranche de bœuf fait office de pâte feuilletée comprenant des œufs et de la saucisse, nos verres de Moravie se vidaient.

Ne me demandez pas trop de précisions sur le vin moravien*, car je ne me souviens aucunement de si c’était un Kabinetní víno ou un Výběr z hroznů, ni si le cépage prédominant était le Svatovavřinecké, le Frankovka, le Modrý Portugal ou bien un mélange des trois. J’étais bien trop occupée… à autre chose ! **

 

Je me rappelle néanmoins que le vin était gourmand et velouté, profondément étonnant car à la fois, caressant et fruité, rehaussé par une fraicheur inattendue.

La bouteille enfin terminée, j’ai pu fièrement procéder à l’officialisation. Dans un bruit fuselé, celui du stylo qui trébuche sur le papier, se dessine une croix qui, ose dire : Moravian wines, check! Je dépose, incrédule, le stylo aux côtés du précieux document avant de le rattraper et d’ajouter entre deux parenthèses courbées : « Et en plus… c’était bon ! »

Et oui, les vins Tchèques donnent des envies de Bohême*** et sont une jolie invitation à rayer de toutes nos TO DO, les encombrantes lignes pour ne garder que les « Check » qui font voyager.

 

* Vinařská oblast Morava

** Est-ce bien important de savoir à quoi ?

***La Bohême est l’autre région viticole de la République Tchèque

Posté par WINEinPARIS à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire







RETROUVEZ LES VINS DE WINE IN PARIS
WINE in WEB
Catégories
Tags