WINE IN PARIS

Pour tous les amoureux du vin qui sont sans cesse à la recherche de bonnes adresses pour remplir leur verre et partager leur passion

09 novembre 2011

Un ami qui ne vous veut (pas) que du bien

«  Il y a ce type… Je ne sais pas comment dire… Il est … Il est… Il est canon. Mais, sincèrement, je n’ose pas. A coup sûr, il ne lèvera même pas les yeux sur moi. Alors déjà qu’il pleut, que mon évier fuit et que je n’ai plus un rond… Je vais m’épargner cette humiliation, ce petit choc à l’amour propre qui finirait de m’achever. Tu comprends ? »

Règle de base : Ne jamais, au grand jamais, faire part de vos états d’âme à un ami. Encore moins si ce dernier a gagné la médaille d’or de filouterie et surtout pas quand vous êtes installés autour d’une bouteille de (mauvaise) vodka.

Les verres à shot s’empilent, ma raison se trouble et il me semble que l’atmosphère devient kafkaïenne… Je fixe avec incrédulité mon compère et, au rythme du niveau de la bouteille qui dégringole,  des cornes lui poussent, une longue queue fourchue lui apparait… Il se revêt de rouge, ses yeux s’enflamment… Satan est en face de moi. En un clin d’œil, il se jette sur mon épaule et me susurre à l’oreille… « Ecriiis-luii…. Ecriiiss-luiiiii »  avec une voix d’outre-tombe. Comme possédés, mes doigts parcourent follement le clavier de mon téléphone, et le message, hallucinant d’imbécilité, m’échappe et s’envole…

diable

Le lendemain, devant ma mine dépitée, gueule blafarde et teint de bois, c’est le même ami qui me propose de le suivre à son dîner de copains pour oublier mes tristes mésaventures. Je me dis que normalement, un ami ne vous veut que du bien, alors, sereine, je lui emboîte le pas.

Règle de base : Ne jamais, au grand jamais, suivre un ami à un dîner. Encore moins si ce dernier a, semble-t-il, la sensation d’avoir gagné la super cagnotte du loto et surtout pas quand vous êtes épouvantablement fauchée.

Les nappes sont d’une blancheur immaculée, les verres d’une transparence cristalline et, l’espace d’un instant, je sentirais presque une vague de bien-être me parcourir entre deux éclats de rire partagés. Mais, tout à coup, mon sang ne fait qu’un tour. Je regarde mon cher ami qui parcourt avec intérêt l’immense carte des vins qu’il a entre les mains. Au fur et à mesure que les pages glissent entre ses doigts, des cornes lui poussent, une longue queue fourchue lui apparait… Et vous imaginez la suite.

Démoniaque, il fait défiler avec frénésie les bouteilles sur la table comme si la carte des vins, écritures sataniques, le lui avait dicté.  Je vois alors la silhouette amaigrie de mon portefeuille me faire de grands gestes désespérés. Accablé, il me hurle de toutes ses forces que cet ami veut ma perte !

Mais, quand je réalise que m’apprête à déguster un Saumur Champigny du Clos Rougeard, le domaine mythique de la vallée de la Loire qui vous réconcilie avec le Cabernet Franc, je me dis que finalement non, il ne me veut pas QUE du mal. Et quand je vois que la bouteille qui suit n’est autre que la cuvée Jadis de Léon Barral, ce Faugères incroyablement équilibré, gourmand et d’une grande élégance, je me dis qu’en fin de compte, il ne me veut pas de mal du tout. Les rognons, frétillant dans mon assiette, acquiescent et applaudissent. 

A la fin du dîner, je tourne définitivement le dos à mon portefeuille, je sirote un verre de Rivesaltes Ambré 2002 du Domaine des Chênes, puis… je sens une vibration dans ma poche… Incroyable ! Le type canon m’a répondu ! Je jette un regard complice à mon diablotin. En fin de compte, heureusement que vos amis ne vous veulent (pas) que du bien.

 

Le Villaret

13 Rue Ternaux 75011 Paris - 01 43 57 89 76

Posté par WINEinPARIS à 21:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    soirée

    Pas mal l'apparition démoniaque, comme quoi l'alcool parfois a ses revers.

    Posté par bjorn33, 18 novembre 2011 à 20:07

Poster un commentaire







RETROUVEZ LES VINS DE WINE IN PARIS
WINE in WEB
Catégories
Tags