WINE IN PARIS

Pour tous les amoureux du vin qui sont sans cesse à la recherche de bonnes adresses pour remplir leur verre et partager leur passion

01 mai 2011

Prise au piège

Nous avons tous à l’esprit le souvenir d’avoir été bêtement pris au piège, aussi naïvement qu’une jolie souris qui se lèche les babines devant un appétissant morceau de gruyère.

Creusez bien dans votre mémoire et vous y trouverez sûrement les reliquats d’un piège enquiquinant, le simple service demandé sur un ton mielleux qui fait que, TOC, on se retrouve tout penaud à descendre les poubelles ou à faire un « crochet » pour aller chercher la mère Michue à l’aéroport vers 6h du matin.

Doit traîner également le souvenir d’un piège soporifique, qui prend aussi bien la forme d’un déjeuner de boulot interminable, tout comme celle des lamentations de la tante Ilda qui vous a harponné au téléphone pour ressasser une énième fois les déboires de son chat.

J’oublierais presque de mentionner l’embuscade tendue par le bon copain de toujours, totalement monté sur ressorts, qui vous assure effrontément que la soirée terminera tôt et que, dernier délai, à minuit et demi vous êtes au lit !

Evidemment, je me garde bien de parler du piège à loup (trop sanglant), ni du piège à con (trop urticant), sans parler du piège à fille… quoique… le piège a fille peut se révéler être un sujet de conversation très constructif quand il s’agit de passer au crible le dandy au sourire Colgate et à la décapotable BMW série je-ne-sais-combien.

piege_souris

Mais quel est le piège ultime ? Celui dans lequel on tombe volontiers, et les yeux fermés qui plus est… Ne serais-ce pas un Piège culinaire ? Et bien si figurez vous.

Je parle d’un endroit où l’on ne se fait pas prier pour se laisser appâter par les calamars à la carbonara, un plat dont on n’aurait pas soupçonner l’existence mais dont la finesse nous étonne encore. De la même façon, on se laisse affrioler sans moufeter par cette poularde aux morilles ou ce quasi de veau tendre et savoureux.

Alors, on ouvre grand les yeux dans cette néobrasserie parisienne qui retranscrit avec brio le talent hors pair de Jean François Piège et la réputation branchouille de Thierry Costes. Ici, c’est dans un style baroque et divinement rococo que l’on s’installe sur un siège dont la couleur pourpre répond harmonieusement à la robe de la Côte-Rôtie que nous buvons, tout comme le velours fait écho au velouté de sa texture en bouche.

Oui, pour tout vous avouer, mon italien de Vérone et moi-même avions une forte envie de Rhône (ça arrive) et plus précisément de Côte-Rôtie (ça ne se refuse pas).  C’est donc grâce au domaine de Clusel-Roch et ses 4% de féminité… enfin, je voulais dire de Viognier, que nous avons pu assouvir notre fantasme rhodanien.

Au diable les accords mets et vins trop étudiés, celui-ci est hasardeux mais c’est parfois si bon de s’asseoir sur ses principes, savourer un ensemble éclectique et se laisser guider par ses plus folles envies.

Je lance enthousiasmée  un « Molto bene… Oh my god, it’s absolutely delicious ! »  ou plutôt, voilà comment je manque de tout gâcher avec la phrase la plus insipide qui soit!  Nous rions de bon cœur, je reprends une petite bouchée puis une petite goulée pour me redonner du courage, rassembler mes esprits et surtout étoffer mon vocabulaire anglophone.

Maintenant, je m’adresse à vous car j’aimerais savoir lequel refuserait de se laisser embrigader dans ce délicieux traquenard. En effet, en un rien de temps, on voudrait crier : « Emprisonnez-moi ! Incarcérez-moi ! Embusquez-moi ! Moi aussi je veux être prise au Piège ! ».

Alors, vous laissez-vous tenter ?

Thoumieux

79 rue Saint-Dominique - 75007 Paris

01 47 05 79 00

Posté par WINEinPARIS à 22:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Moi, j'ai essayé Thoumieux (rez-de-chaussée) et ça ne m'a pas donné envie de monter à l'étage…

    http://bonvivantetplus.blogspot.com/

    Posté par nicolas de rouyn, 06 mai 2011 à 16:20
  • Ah oui! Moi je me suis régalée quand même!
    Qu'est-ce qui t'a déçu?

    Posté par paloma, 15 mai 2011 à 12:38

Poster un commentaire







RETROUVEZ LES VINS DE WINE IN PARIS
WINE in WEB
Catégories
Tags