WINE IN PARIS

Pour tous les amoureux du vin qui sont sans cesse à la recherche de bonnes adresses pour remplir leur verre et partager leur passion

14 avril 2010

La théorie du joueur de guitare

Je ne sais pas vraiment si l’idée m’est venue en tombant par hasard sur un vieux tube d’Eagle-Eye Cherry à la radio ou bien en écoutant ma sœur raconter son projet de camping pour la première semaine des vacances de Pâques, mais j’ai pensé qu’il pourrait être judicieux d’apprendre à jouer de la gratte en prévision des soirées estivales sur la plage. 

En effet, nous nous accordons toutes à dire que les hommes qui manient avec talent cet instrument à corde dégagent instantanément un sex appeal démesuré et deviennent de plus en plus beaux au son de chaque nouvelle note. Cet effet peut bien évidemment être exacerbé si la scène se déroule lorsque le temps est doux, le feu de camp crépite et le rosé égaye nos pensées. Encore un cliché qui peut vous paraître très futile et un peu "girly" mais qui n’est pas si loin de la réalité. 

Je me suis donc dit que si je prenais le parti de réveiller la musicienne qui sommeille (hypothétiquement) en moi, cela pourrait m’éviter de vains efforts de séduction. Adieu les sourires enjôleurs, les œillades espiègles et les premiers pas hésitants, je m’imagine déjà, ma guitare à la main et une voix de crooneuse sortant de ma bouche, installée autour d’un feu de camp, tous les regards rivés sur moi… Il ne me reste qu’à désigner l’homme de mon choix. Mais, après avoir imprimé une partition, fait maladroitement quelques vocalises et baladé avec incertitude mes doigts sur les cordes bien tendues, je me suis rendue à l’évidence en un rien de temps : je suis complètement nulle.

thumb_guitare_dessin2_29524e

Cela m’est revenu de plein fouet, le soir même. Nous avions prévu avec une chère amie un petit diner pour un débriefing détaillé des évènements récents et toujours aussi passionnants de nos vies respectives ; et, à peine avais-je mis un pied dans ce charmant bistrot à vin, Le Porte Pot, que je m’aperçois que la soirée allait être rythmée par le son de la guitare d’un jeune homme revisitant le répertoire des Beatles. Nous sommes charmées, le diner ne peut que bien se dérouler. Le décor est à mon goût, cosy, un peu décalé, des poutres apparentes comme je les aime et un poisson rouge, tournicotant dans son bocal, nous regarde avec insistance, la bouche grande ouverte.

Guidées par nos estomacs affamés, nous commandons quelques plats bien consistants, pan con tomate, magret de canard, gratin de boudin noir, et, en tant que jeunes filles raisonnables, nous décidons d’opter pour un vin léger afin de contrecarrer le poids de notre choix culinaire. Cela n’est sans doute pas une idée excellente en termes d’accord mets - vins, mais le mot « léger » nous rassure faussement quant à notre réveil du lendemain et à l’évolution de notre tour de taille. Nous demandons donc conseil à l’expert. Il veut tout savoir : notre budget, nos goûts, nos envies et nous lui dévoilons nos désirs. C’est ainsi qu’il nous propose un vin naturel du Domaine du Matin Calme, sur lequel nous jetons notre dévolu. Le premier verre servi, cet assemblage, très nature, de Grenache et de Carignan au nom apaisant et aux arômes enivrants, nous surprend par son expression franche de fruit et sa capacité à refléter fidèlement le terroir et le raisin.

La soirée continue, nous nous pourléchons au son de la voix du chanteur, l’ambiance est détendue, on en vient même à discuter avec nos voisins, qui nous proposent aimablement de goûter un peu du vin qui s’aère tranquillement dans la carafe à décanter. Ces quelques gouttes d’une des cuvées du Domaine Singla nous donne des idées pour un prochain dîner.

Tout simplement, au Porte Pot, nous avons trouvé un petit coin agréable et paisible, à deux pas de l’agitation de la rue de la Harpe. Les jolies bouteilles confortablement installées dans des étagères en bois paradent et nous rappellent qu’elles ne demandent qu’à être bues. On se régale tranquillement, on croit encore que le réveil du lendemain matin sera heureusement calme, on craque pour un moelleux au chocolat et un digestif... En un rien de temps, la théorie du joueur de guitare est vérifiée, plus rien n’a d’importance, je range mon diapason et, séduite, je me laisse porter doucement par la mélodie.

Le Porte Pot

14 rue Boutebrie - 75005 Paris

01 43 25 24 24

Bouteilles à partir de 20 euros

Plats: autour de 17-18 euros

Planches de charcuterie pour grignoter 

 

Posté par WINEinPARIS à 17:48 - Bars/ Restaurants - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Le Porte-Pot, très belle adresse !

    Ravie de voir qu'on partage le même goût pour le porte-Pot, une belle adresse pour un moment agréable, belle sélection de vins et les plats proposés sont gourmands comme il faut. Avis aux amateurs de vin !

    Posté par Marie, 15 avril 2010 à 09:48

Poster un commentaire







RETROUVEZ LES VINS DE WINE IN PARIS
WINE in WEB
Catégories
Tags